Lili à l’infini…

Création 2018

Marionnettes à fils, sans paroles.
Jeune public.

Création, mise en scène et jeu – Valerio Point
Ecriture et mise en scène – Sébastien Guillet
Mise scène – Mathilde Chabot
Conseils animation  – Danièle Virlouvet
Photos – Lina Bolognesi

Soutenu par
le Conseil Général de la Vienne
et la Région Poitou-Charentes.
Théâtre des Carmes de La Rochefoucauld.

Lili à l’infini… raconte les aventures d’une petite chienne née de l’imaginaire d’un marionnettiste. Ce personnage méticuleux, mais plus ou moins habile selon les situations, donne vie à Lili, une marionnette à fils faite de bois et de dentelles. 

Ces deux personnages burlesques, s’amusent ensemble, se jouent l’un de l’autre et tissent une relation de complicité. Ils emmènent le public dans un univers fantasmagorique et partagent avec lui leur relation tendre et affectueuse. Des instants d’amitié et d’humour, construits de petits moments de vie. Des moments qui pourraient durer à l’infini, si les plaisanteries de petits os facétieux surgissants de sacs en papier et les caprices d’un phonographe, ne venaient tout perturber…

Note d’intention

Lili est née durant le printemps 2017. Dès ses premiers pas, nous sommes tous deux rapidement allés à la rencontre du public, pour regarder, écouter et imaginer les aventures qui nous attendraient. De ces premières rencontres, en est sortie le lien très fort que j’entretenais avec la marionnette. J’ai alors tout naturellement décidé de travailler sur l’espace relationnel entre l’humain et l’animal domestique.

Pour ce spectacle, le lien affectif est double. Il est lié, d’une part, à l’animal avec lequel j’ai partager quatorze ans de vie. Quatorze ans à s’observer, se comprendre et prendre soin l’un de l’autre. D’autre part, au plaisir que j’ai à imaginer, à construire puis à animer mes marionnettes.

Il me semble que c’est en jouant et en faisant preuve de bienveillance, que l’on construit une relation de confiance et de complicité avec un animal (et également avec sa marionnette). J’ai alors travailler sur de petits moments de la vie quotidienne : lancer un bâton, se faire des câlins, se promener, vivre tout simplement…

Pour donner vie à la marionnette de façon convaincante, je m’appuis sur une bonne technicité, de la délicatesse, de la fluidité et du réalisme. La tête, particulièrement mobile, permet de poser le regard précisément. La démarche, très élégante, est assez similaire à celle d’un vrai chien. Les fils mettent une distance conférant une autonomie à la créature.

Lors de nos premières sorties, j’emmenais avec nous, un phonographe, un sac de croquettes et un os. A partir de ces éléments, j’ai écrit une histoire et développé une scénographie simple et épurée faite de sacs de papier

. Ces sacs renferment des machineries motorisées permettant de donner vie entre autres à de petits os.

Je souhaitais m’adresser aux enfants et aux adultes, avec un spectacle muet, calme et tranquille. Je voulais qu’il soit tout en tendresse, humour et délicatesse, qu’il ressemble, d’une certaine manière, à la relation que j’avais avec mon animal…

Tech
Dates